Adolescents
Bienvenue sur notre nouveau site ! Vous avez déjà un compte ? Veuillez réinitialiser votre mot de passe sur la page "Connexion" en cliquant sur "Mot de passe perdu ?" Pour les nouveaux clients, veuillez cliquer sur "Connexion" et ensuite remplir la partie " s'enregistrer"

Gilgamesh

L'homme qui voulait être immortel

Laurent Cammas
Triades Jeunesse
12,00

Gilgamesh, le puissant roi d’Uruk règne en tyran sur son peuple. Sa rencontre, puis son amitié, avec Enkidu, l’homme sauvage, le transformeront totalement. Les deux compagnons, qui se complètent comme le jour et la nuit, accomplissent ensemble de formidables exploits. Lorsque Enkidu meurt, Gilgamesh, bouleversé, part en quête de l’immortalité.

Ce récit légendaire, le plus ancien jamais écrit, agite avec splendeur les grandes questions qui nous préoccupent encore aujourd’hui.

(À partir de 11 ans)

Extrait : – Mère, j’ai fait un songe, impressionnant, inoubliable, mais je ne sais comment l’interpréter. Je me tenais debout au milieu des étoiles, lorsqu’un roc fulgurant directement tombé du ciel a déchiré la nuit pour venir s’écraser lourdement près de moi. Il semblait indestructi­ble. J’ai voulu le soulever, mais il était trop pesant pour moi. J’ai tenté de le déplacer, mais mes bras n’y suffisaient pas. Le peuple entier d’Uruk s’était massé tout autour et manifestait sa joie en se prosternant devant lui. Moi, je le choyais comme une épouse et l’ai finalement déposé à tes pieds. Alors, tu l’as traité comme un égal en face de moi.
Ninsuna ferma les yeux, inspirant profondément l’air chargé d’encens ; elle semblait prendre avis auprès des puissances divines, ses semblables, avec qui elle vivait au rythme des prières et des chants sacrés.
– Mon fils, dit-elle enfin d’une voix sonore, le cercle des étoiles qui t’entourait est l’escorte bienveillante des dieux. Ce bloc fulgurant que tu as tenté en vain de soulever, devant qui le peuple en liesse se prosternait et que tu as déposé à mes pieds, signifie qu’un compagnon puissant va t’arriver sur lequel tu pourras compter, vigoureux, aussi solide qu’un roc tombé du ciel. Et que tu l’aies choyé comme une épouse annonce qu’il te sera fidèle et ne t’abandonnera jamais ! Tu peux repartir en paix, mon enfant, ton rêve est excellent et d’un très bon présage.
Gilgamesh s’inclina profondément et se retira. Les paroles de sa mère résonnaient encore en lui tandis qu’il foulait le parvis extérieur. Sa joie était si grande qu’il ne put se résigner à rejoindre l’espace confiné de sa chambre royale. Il monta sur le vaste toit-terrasse du palais, dominant toute la ville. Loin, au-delà de l’Euphrate et des terres cultivables, s’étendait l’immensité de la steppe.
Gilgamesh sentit son cœur se dilater. Là, quelque part dans ces étendues désertiques, un ami l’attendait, son égal. Aurait-il pu un jour imaginer recevoir de la vie un pareil présent ? À lui, dont le nom seul faisait trembler les hommes les plus braves et qui ne pouvait espérer d’eux qu’une obéissance soumise, à lui, l’inaccessible souverain, serait bientôt accordé le don de l’amitié !

Format Poche
Date de parution 01/12/2014