Philosophie
Pour les nouveaux clients : pour vous inscrire, allez dans "connexion" ( en haut à droite) et ensuite remplissez la partie "s'enregistrer".

Les enfants de Lucifer

Novalis
21,00

Note de l’éditeur

« Les Enfants de Lucifer ». Ce titre peut porter à interrogation. La tradition exotérique ne voit-elle pas Lucifer comme l’ange déchu qui séduit l’être humain, provoquant la colère de Dieu qui chasse alors Adam et Éve du Paradis?
Schuré se rattache au contraire à la tradition ésotérique pour laquelle Lucifer « est le Dionysos judéo-chrétien, le Génie de l’Incarnation humaine, de l’Individualité libre et de la Beauté plastique, expression visible de la Vérité. C’est l’autre Verbe de Dieu, c’est l’Archange déchu qui remonte et entraîne avec lui toute l’évolution humaine. »
Lucifer propose en effet aux humains la connaissance, et par là, la liberté. « Sont enfants de Lucifer tous ceux qui font des efforts vers la connaissance, vers la sagesse », écrit Steiner dans l’article intitulé « Lucifer ». Or Lucifer n’exerce une action salvatrice, libératrice, qu’en polarité avec l’amour. La conscience, la lumière intérieure brillent dans le couple libre que présente ce drame. « Mais, dans le monde où il est né, un tel couple ne peut triompher longtemps. Il est destiné à succomber dans sa lutte audacieuse contre César et l’Église, il ne peut affirmer sa victoire que par sa mort », écrit Schuré dans sa préface à la pièce, Schuré que Steiner qualifie lui-même de « porteur de lumière », car il veut exprimer « par le verbe de l’art et sous le voile transparent de la poésie » ce qui agit dans les couches profondes de l’âme où vit l’étincelle de lumière du dieu inconnu ou caché.
C’est dans un tel sens que ce drame fut créé « à partir de l’esprit du futur proche de l’humanité. »

Sommaire

– Drame en 5 actes

Format Broché - 298 pages
ISBN 2910112189