Mort, Karma et réincarnation
Bienvenue sur notre nouveau site ! Vous avez déjà un compte ? Veuillez réinitialiser votre mot de passe sur la page "Connexion" en cliquant sur "Mot de passe perdu ?" Pour les nouveaux clients, veuillez cliquer sur "Connexion" et ensuite remplir la partie " s'enregistrer"

La mort, ce mystère

Essence et signification de l'Europe du centre – Les esprits des peuples européens

28,00

Note de l’éditeur

Tout homme se sent profondément concerné par la mort, la sienne comme celle de ses proches. Mais elle reste un mystère, une énigme, aussi longtemps qu’il n’a pas saisi qu’elle constitue en réalité un passage, une naissance à l’esprit. Elle nous offre la preuve de la victoire de l’esprit sur la matière. Car le mort ne disparaît pas à tout jamais, il vit dans un monde de l’esprit qui n’est pas inaccessible au monde des vivants, comme on le croit; des deux côtés de ce seuil, les êtres peuvent avoir des liens, en particulier, ils peuvent s’entr’aider dans la connaissance de soi qui représente la tâche essentielle de l’homme et perdure après la mort.

Cette connaissance de soi concerne aussi l’homme terrestre dans son appartenance à un peuple. En cette époque de la Grande Guerre où furent faites ces conférences, Steiner décrit les caractéristiques des différents peuples en conflit : qu’est-ce qui caractérise, en tant que ressortissant d’un peuple, l’Allemand, le Français, l’Anglais, l’italien, le Russe ? Quelle tâche est dévolue à l’Europe du Centre?

Ces conférences peuvent nous aider dans cette connaissance tie soi – individuelle et en tant que membre d’un peuple. Grâce à ellestnous prenons conscience que cette vie terrestre est une préparation à la mort, de même que la vie dans l’au-delà est une préparation à la vie terrestre.

Sommaire

Les quatre vertus platoniciennes et leur relation avec les constituants de l’âtre humain L’action exercée par les puissances spirituelles sur le monde physique

Zurich, le 1 janvier 1915

La tâche de la science de l’esprit. À propos de la mort de deux membres. La poursuite de l’action des défunts dans le mouvement de la science de l’esprit. La vie après la mort. Au sujet du destin des défunts, en particulier de ceux qui sont morts prématurément. La tâche de la science de l’esprit est d’édifier une éthique de vie de l’ensemble de l’humanité. Les quatre vertus chez Platon la sagesse, la vaillance, la pondération et la justice. La sagesse, c’est être ouvert au monde physique et au monde spirituel. Lien avec le cerveau. Transmission des expériences faites dans des incarnations précédentes. Vaillance, courage et force du cour. La différence entre les actions des forces dans le cerveau et dans le cour. La modération, c’est la vie pleine de mesure. Le lien entre les constituants de l’être humain et les vertus. Les forces de redressement dans la vertu de la justice. La justice. c’est la mesure du lien avec le divin. Les vertus et la pédagogie. Le monisme véritable. L’agir de l’impulsion du Christ chez Jeanne d’Arc. Le lien vivant avec les défunts est le signe qui distingue le mouvement de la science de l’esprit.

Le passage de l’homme par la porte de la mort une métamorphose de la vie

Hanovre, le I9/ivrier 1915

L’action exercée dans le monde spirituel et dans l’âme du peuple par les corps éthériques des milliers d’êtres morts prématurément. La différence entre l’ascète et le guerrier tombé sur le champ de bataille. La conscience après la mort : ce n’est pas trop peu, mais trop de conscience. Perceptions lors d’une incinération : le temps devient espace. La vie terrestre devient un organe des sens cosmique pour la vie spirituelle après la mort. Le mort parle à travers l’entité du vivant. A propos de la mort d’un membre. Le peu de solidité de la logique de la vie terrestre. A propos de la mort voulue par le destin du jeune Theo Faiß et le lien avec le bâtiment de Dornach. A propos de la mort de Frit, Mitscher. L’agir du Christ en tant que force vivante lors de la bataille de Constantin contre Maxence et dans la vie de Jeanne d’Arc. Les défunts sont des aides spirituels.

La science de l’esprit et les énigmes dc la mort Les relations profondes de l’histoire européenne

Brême, le 21 février 1915

La guerre, un processus apparent de maladie. L’encerclement de ‘Europe du (‘entre en 860 par deux courants en forme d’anneaux. Le rapport de l’Europe du Centre à l’idéalisme. La tâche de la culture en Europe du (‘entre. La signification pour le monde spirituel des nombreuses morts sacrificielles. Action dans k monde spirituel des corps éthériques inutilisés des défunts morts prématurément. A propos de la mort d’un membre. La difficulté de la connaissance de soi. L’action de l’impulsion du Christ dans la bataille entre Constantin et Maxence et dans la vie de Jeanne d’Arc. L’initiation de Olaf Asteson. Il est nécessaire d’avoir conscience du monde spirituel.

L’élémen intime de la culture en Europe du (‘entre et la quête de l’Europe du Centre

Liepzig, le 7 mars 1915

À propos de la situation actuelle de l’Europe du (‘entre et des raisons profondes de la guerre. Au sujet de l’encerclement de I’Europe du centre en 860. Les rapports entre les cultures de l’ouest, de l’Est et de l’Europe du centre avec les constituants de l’étre humain. À propos de la nécessité de concrétiser les idées de l’idéalisme allemand. Rendre le penser vivant par la méditation ; l’irruption d ‘êtres supérieurs dans nos pensées. Hegel contre Newton, la théorie des couleurs de Goethe, le cas Haeckel. Fichte et la tâche de l’Europe du centre. À propos de la conscience dans la vie après la mort. À propos de la mort d’un membre et au sujet de la connaissance de soi après la mort. A propos du membre Fritz Mitscher. La relation nécessaire et vivante avec les défunts.

L’intervention de l’impulsion du Christ dans le devenir dc l’histoire Sunnonter l’abime entre les vivants et les morts

Nuremberg, le 13 mars 1915

Développer des forces spirituelles pour donner forme a l’avenir. A propos de la culture de l’âme de conscience. À propos de l’agir de l’impulsion du Christ dans la vie de la Jeanne d’Arc. L’initiation d’Olaf Asteson. À propos de la victoire sur le matérialisme et de la nécessité du lien avec les défunts. Le destin du jeune Theo Faiß dans le périmètre du bâtiment de Dornach. À propos de la mort d’un membre et de son accompagnement après la mort. À propos de la mort de Frit, Mitscher. Surmonter réellement l’abime entre les vivants et les morts. Comprendre avec le coeur la tâche de la cinquième époque de culture postatlantéenne. La nature de l’âme de l’Européen de l’Est et la nécessité de la collaboration entre le, impulsions de l’Europe du Centre et celles de l’Europe de I ‘Est La vision du monde des va-nu-pieds en Russie.

Les impulsions morales et ce qui en résulte La relation des peuples européens avec leurs esprits des peuples L’impulsion culturelle de l’eurythmie

Nuremberg, le 14 mars 1915

L’essence de l’action morale et son lien avec l’état de sommeil Au sujet de la culpabilité. Le souvenir est un lire subconscient Les remords. Les conséquences de l’agir moral et immoral pour l’évolution du monde. La nécessité de la connaissance suprasensible et des conséquences du matérialisme. L’évolution des archanges des âmes des peuples sur l’exemple de l’Italie, de la France, de la Grande-Bretagne et de l’Allemagne. La relation avec l’âme de sensation, d’entendement et de conscience. A propos du peuple russe. Le rapport entre le sport et l’eurythmie. L’eurythmie, pôle opposé de l’enseignement scolaire sclérosant. L’action effective des pensées adressées à des défunts morts prématurément.

Influences du cosmos sur les constituants de l’être humain pendant le sommeil Le fondement occulte dc la fête de Noël Le sens des morts sacrificielles

Vienne, le 7 mai 1915

À propos de quelques faits de la perception imaginative lors de l’observation de l’état de sommeil des hommes. La relation du corps physique et du corps éthérique avec le cosmos tout entier pendant le sommeil. Le lien du moi et du corps astral avec les êtres des hiérarchies supérieures pendant le sommeil. L’action des esprits des peuples pendant le sommeil et la veille. Le rapport entre la science de l’esprit et un cosmopolitisme mystique fumeux. L’harmonie de la multiplicité du point de vue de la science de l’esprit. La Terre en tant qu’être psychospirituel. De la fête de Noël et de la fête de la Saint-Jean. Le sens du matérialisme et la victoire sur lui. À propos de l’agir de l’impulsion du Christ en 312, pendant la bataille entre Constantin et Maxence, et dans la vie de Jeanne d’Arc. À propos de la mort voulue par le destin du jeune Theo Faiß. Pensées adressées aux défunts morts dans leur jeunesse.

La guerre, un processus de maladie L’Europe du centre et l’Est slave Les morts, des aides au progrès de l’humanité

Vienne, le 9 mai 1915

De l’essence de la maladie. La guerre, un processus de maladie. Kant et les limites du connaitre. Au sujet de l’agir et de l’évolution des esprits des peuples sur l’exemple de l’Italie, de la Grande Bretagne et de l’Europe du Centre. La culture russe et son avenir. À propos du panslavisme et du penser de Soloviev. L’agir du Christ dans le moi humain. Le symbole du ICH. Le matérialisme et son génie. Ahriman. À propos du roman Robinson Crusoê et des contes de Grimm. La théorie de l’évolution de Goethe, Darwin et Flaeckel. Les appels d’exhortation des défunts morts prématurément. Au sujet de la mort du membre Fritz Mitscher.

Le rapport de l’homme avec les règnes dc la nature et les hiérarchies – Esprits du temps et esprits des peuples – Les voix exhortatrices des morts

Prague, le 13 mai 1915

La relation des hiérarchies avec l’être humain. Le monde de perception des animaux. L’homme traverse les incarnations sous la régence de différents esprits des peuples. Les ères des archanges et l’ère de Michael. A propos des esprits retardés, ahrimaniens et lucifériens, et de leurs influences sur le nationalisme. La nature de l’esprit du peuple de l’Europe du Centre. Le symbole ICH. La langue, émanation de la spiritualité
du peuple. Les liens entre les esprits des peuples de l’Italie, de la France, de la Grande-Bretagne et les âmes de sensation, d’entendement et de conscience. Les fondements spirituels des
événements de la guerre. Les arrière-plans de l’apparition de Jeanne d’Arc. Le destin du jeune Theo Faiß dans le périmètre du bâtiment de Dornach. A propos de la mort du membre Fritz Mitscher et ce qui advint lors de l’allocution pour l’incinération.
Les corps éthériques inutilisés des défunts morts prématurément et l’exhortation des morts adressée aux vivants. L’agir de l’impulsion du Christ à l’époque de la bataille de Constantin contre Maxence. A propos d’un article sur l’ouvrage de Rudolf Steiner La théosophie.

La signification de la position de l’Europe du Centre entre l’Est et l’Ouest Inspiration ahrimanienne et impulsions spirituelles – Le symbole dc la rose-croix

Prague, le 15 mai 1915

Caractérisation du groupe devant être édifié à Dornach, représentant l’homme cosmique placé entre le principe ahrimanien et le principe luciférien. Le principe luciférien de l’Est et le principe ahrimanien de l’Ouest, la position de l’Europe du (‘entre. Aspects unilatéraux dans certaines attitudes à l’égard de la religion et de la science. A propos du roman Robinson (‘rusoé et des contes recueillis par les frères Grimm. Le symbole de la rose-croix par rapport aux principes ahrimanien et luciférien. L’avenir de la science de l’esprit.

Le Christ par rapport à Lucifer et Ahriman – La triple organisation de l’être

Linz, le 18 mai 1915

À propos du groupe sculpté prévu pour Dornach dans le rapport entre le Christ, Lucifer et Ahriman. L’action de l’impulsion du Christ en histoire. L’entrée du Christ dans !’aura de la Terre. La Terre en tant qu’être psychospirituel. A propos de Jeanne d’Arc et de Olaf Asteson. A propos de la culture asiatique et de la culture russe. A propos de la conception matérialiste du spirituel en Amérique. Le « Jugement dernier » de Michel-Ange et le groupe sculpté à Dornach. Comparaison entre l’homme français et l’homme russe. Le symbole ICH. L’apparition du Christ éthérique et l’agir de Michael. Les arrière-plans profonds des événements de la guerre. Le destin du jeune Theodor FaiB dans le périmètre du bâtiment de Dornach. Le karma du matérialisme. A propos de la théorie des couleurs de Goethe et de la théorie de l’évolution de Haeckel. Au sujet de l’action exercée par les corps éthériques inutilisés (les êtres morts prématurément. Le symbole de la rose-croix.

La science de l’esprit en tant qu’état d’esprit – Le corps éthérique, reflet de l’univers

Elberfeld, le 13 juin 1915

Au sujet des corps éthériques des défunts morts dans leur jeunesse. Le destin du garçon Theodor Faiß dans le périmètre du bâtiment de Dornach. La Terre et l’homme qui dort. Le corps éthérique en tant que forme microcosmique. Les oppositions à la science de l’esprit et l’aide par l’action des corps éthériques des êtres morts prématurément. Les influences de Lucifer et d’Ahriman et la tâche des élèves en science de l’esprit. A propos du groupe sculpté dans le bâtiment de Dornach. « Le jugement dernier » de Michel-Ange par rapport au groupe sculpté.

Communauté au-dessus dc nous, Christ en nous

Dusseldorf, le 15 juin 1915

Au sujet de l’inauguration de la branche de Dusseldorf. Le sens du travail de branche, sa signification pour le monde spirituel. La cinquième époque de civilisation postatlanteenne. préparation de la sixième. Trois traits fondamentaux de la sixième époque de civilisation. Compatir avec la souffrance des autres (vie sociale fraternelle), croyance individuelle dans la liberté de pensée, la science est science de l’esprit (pneumatologie). Formation du soi-esprit dans la sixième époque de civilisation. Tâches du travail de branche. A propos de la formation de communauté aujourd’hui et dans le passé. Le peuple russe dans la sixième époque de civilisation et 1′ »homme russe ». Alexandre Herzen et l’aspiration des intellectuels russes. L’aspiration à la tonalité de l’âme-groupe. Le monde des pensées et la signification de Soloviev. La science de  »esprit et la compréhension orientale du Christ. La devise de la fondation de la branche : la communauté au-dessus de nous, le Christ en nous.

Les expériences de l’homme après qu’il a franchi la porte de la mort

Dusseldorf, le 17 juin 1915

Une science de l’esprit devenant vivante comme liche et l’énigme de la mort. Au sujet du percevoir imaginatif après la mort. Trouver le point d’équilibre entre Lucifer et Ahriman. Le regard porté sur la mort de l’autre côté est la victoire de l’esprit sur la matière. De la perception après la mort. A propos de la mort d’un membre et de l’allocution lors de l’incinération. Cultiver une relation vivante avec les défunts. La guerre, une maladie de l’évolution et ses raisons profondes. Défense de la profondeur contre la superficialité.

Le triomphe remporté sur la mort par la voie de la connaissance – Les expériences de l’âme avant la naissance et après la mort – Notre relation avec les défunts

Cologne, le 19 juin 1915

À propos de la compréhension des contenus de la science dc l’esprit et de la clarté du penser. De la perception et de la mémoire, la paresse du matérialiste. Sur la connaissance de soi avant et après la mort. A propos du lien étroit entre la connaissance de soi et la force de volonté après la mort. Les forces des incarnations précédentes. Cultiver la communauté avec les morts. A propos de la mort du membre Fritz Mitscher. A propos de certaines formes d’opposition à la science de l’esprit. L’action efficace des corps éthériques des êtres morts prématurément et la position juste à cet égard.

Format Broché - 432 pages
Date de parution 01/11/2009
GA 159
Traducteur Geneviève Bideau
ISBN 9782910112677