Anthroposophie
Pour les nouveaux clients : pour vous inscrire, allez dans "connexion" ( en haut à droite) et ensuite remplissez la partie "s'enregistrer".

Connaissance et art

25,50

Présentation de l’ouvrage

ll ne s’agit pas, dans les présentes conférences faites au cours du premier semestre 1915, d’opposer la connaissance, qui serait du ressort de la science, rigoureuse, méthodique, à l’art, où l’imagination pourrait s’abandonner aux impulsions légères de la fantaisie.
Bien au contraire, Steiner s’efforce de mettre en oeuvre une connaissance rigoureuse, mais faisant appel à la mobilité, à la souplesse, à l’inventivité de l’art. C’est en particulier le cas dans les premières conférences, consacrées à la connaissance du moi de l’homme : Steiner explore méthodiquement, mais avec toutes les ressources des facultés de la vision, les différents niveaux du moi et le lien entre l’évolution humaine et l’évolution cosmique.
Dans toutes ces conférences est omniprésente la mort, qui sévissait alors sur les champs de bataille. Les activités artistiques sont apparentées aux expériences faites après la mort. Plusieurs exemples littéraires montrent des perceptions vraies, chez certains auteurs, de l’incidence du monde spirituel dans le monde physique. Car les diverses formes de clairvoyance ne sauraient être opposées à une véritable connaissance, bien au contraire, les arts sont fécondés par les pensées de la science de l’esprit.

Format Broché - 334 pages
Date de parution 01/12/2007
GA 161
ISBN 9782910111262